Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Quelle belle découverte que ce premier enregistrement de la jeune Marion André paru aux éditions Quantum il y a un an déjà, dont on ne se lasse pas, et dont Gaëlle Le Gallic faisait à juste titre la promotion dans son émission sur France Musique (cf. lien) !

Capté non pas en studio mais dans une salle du Musée des Beaux-Arts de la Ville de Toul, sur un piano Steingraeber et non sur un Steinway ou un Yamaha, ce programme est réjouissant de bout en bout.

Le jeu de Marion André, à la fois pianiste, accompagnatrice et organiste, bénéficiaire de l’enseignement des plus grands, est à la fois aérien et tout en finesse, toutes choses que requiert une musique se situant à la charnière du baroque et du classicisme.

Deuxième fils de Johann-Sebastian Bach, Carl Philipp Emmanuel (1714-1788) qui tint son anciennement de son propre père mais fut adoubé par l’immense Georg Philipp Telemann, sera considéré comme un Maître autant par Mozart, que Haydn et même Beethoven « qui en fit l’une des bases de son enseignement ».

Partisan de l’Empfindsamkeit (expression de la sensibilité en musique et en littérature au XVIIIe siècle) et non de l’Aufklärung (courant des Lumières), Il oppose les « remous profonds et insondables » à « l’harmonie préétablie de la nature », préfigurant ainsi le mouvement romantique.

« Considéré comme le père de la Sonate classique », tout en respectant la tradition héritée de son père, il excella davantage dans « la décoration interne de ses œuvres » plutôt que « dans leur construction » somme toute classique.

Et c’est là tout l’art de Marion André, que de nous faire virevolter le long de ces volutes musicales au nom évocateur de folies d’Espagne, Complaisante ou Langueurs tendres, entre Sonates et autre Fantaisie. Presque déjà une musique à programme !

Souhaitons que cette jeune interprète née en 1989 puisse nous faire partager encore très prochainement quelques menus plaisirs et pourquoi pas les œuvres pour orgue de Telemann si injustement peu connues et peu jouées en France !

Marion André donne un coup de frais sur les Sonates et Fantaisies de CPE Bach !
Tag(s) : #Musique, #Piano, #Enregistrement, #Orgue

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :