Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Préparation au voyage :

 

Depuis près de trente ans, sous la houlette de son directeur-fondateur, le pianiste Hugues Leclère, assisté d’une équipe jeune et passionnée, le festival des Nancyphonies anime tout au long de l'été la métropole de Nancy, célèbre pour sa Place Stanislas, en proposant en marge d'une académie reconnue une trentaine de concerts.

 

Consacrée essentiellement au piano et à la musique de chambre, l’originalité du festival réside dans la programmation complémentaire de récitals donnés par de grands maîtres, les élèves de l’académie et de jeunes talents à la carrière prometteuse, tout en mettant en valeur des lieux bien choisis de la métropole lorraine.

 

1ère escale : L’Heure Exquise de Silviu Dumitrache au Kiosque de La Pépinière

 

Mardi 18 juillet après-midi, sous les frondaisons du Parc de La Pépinière, célèbre lieu de promenade à quelques pas de la Place Stanislas, c’est à un voyage romantique que nous conviait, par une chaleur torride, le pianiste roumain de 25 ans, Premier Prix du Concours de Piano de Liège, Silviu Dumitrache.

 

Depuis le magnifique kiosque situé Rond-Point Mozart (cela ne s’invente pas), et dans un silence étonnant pour un jardin public, il a su partager tout son art avec un public attentif.

 

Si ses Kreisleriana op.16 de Schumann auraient mérité davantage de puissance et de folie, qui viendront avec la maturité, l’interprétation de ses Chopin fut de toute beauté.

 

Son Nocturne op. 27 n°2 témoigne d’un raffinement dans le jeu qui en exprime toute la poésie, la rêverie et le raffinement, confinant presque à l’extase. Son toucher perlé dans l’Etude op.10 n°4 lui confère une légèreté idéale. Enfin, son sens du rubato dans la Mazurka op. 17 n°4 en augmente d’autant le plaisir de l’écoute.

 

Dans la Rhapsodie Hongroise n°12 S.244 de Liszt, ni la plus connue ni la plus jouée du compositeur hongrois, Silviu Dumitrache, dont le plaisir de communiquer avec le public est évident, en donne une lecture plus neutre, marquée par une virtuosité peu démonstrative, presque impalpable.

 

Terminant son récital par un clin d’œil à sa patrie d’origine, le pianiste roumain nous offre un extrait de la Suite n°2 op.10 d’Enesco qui, malgré le titre de bourrée (danse française s’il en est), n’en trahit pas moins l'influence de Liszt et Rachmaninov.

Silviu Dumitrache (D.R.)

Silviu Dumitrache (D.R.)

Tag(s) : #Musique, #Spectacle vivant, #Culture, #Festival, #Lorraine, #Piano, #Nancy, #Grand Est, #Musique romantique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :