Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Mercredi 15 octobre a encore réservé de beaux moments aux festivaliers de Nancy Jazz Pulsations qui ont préféré le jazz plutôt que d’aller croquer la "Pomme".

Sous la voûte multiséculaire de la Porte de la Craffe, c'est Fœhn Trio qui a ouvert la soirée dans le cadre des Apéros Jazz "Collection". Bravant le froid et une pluie battante qui perçait par endroit, le public est venu nombreux se réchauffer au contact du vent chaud, le fœhn, soufflé par ces trois jeunes musiciens lyonnais. Puisant leur inspiration entre autres dans les paysages alpins, ils délivrent des compositions originales proposant un jazz de création mêlant instruments acoustiques et électroniques, formant un univers personnel et captivant.

Le soir au Théâtre de la Manufacture, le pianiste Florian Pellissier et ses quatre musiciens ont livré un concert réjouissant. Invité pour la première fois au NJP, ils jouent Kenny Baron, Herbie Hancock et leurs propres compositions où leur créativité conjuguée à leur talent d'improvisateur les conduit aux limites de la musique contemporaine. Entre deux morceaux, Florian Pellissier s’adresse au public avec beaucoup d’humour, ce qui n’est pas sans installer un climat favorable. Deux heures de concert plus tard, on a du mal à se quitter. Ce n’est qu’un au revoir, sans doute.

Par chance, la métropole de Nancy n’est pas concernée par l’instauration d’un couvre-feu et cette 47e édition de Nancy Jazz Pulsations pourra donc se terminer normalement.

Tag(s) : #Jazz, #NJP, #Nancy Jazz Pulsations, #Fœhn Trio, #Florian Pellissier Quintet, #Festival, #Nancy, #Lorraine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :