Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Choisir une séance de cinéma n'est pas toujours chose aisée. Se baser sur l'affiche, les critiques, la bande-annonce, les rumeurs, la fréquentation, le nombre de semaines à l'affiche, le synopsis, la promo télé, etc, on s'y perd ; alors mieux vaut parfois suivre son intuition.

La bande annonce du film "La Cage Dorée" ne m'avait pas inspirer plus que ça. Jusqu'au moment où une amie m'a conseillé d'aller voir ce film.

Et je ne fus pas déçu.

"Dans les beaux quartiers de Paris, Maria et José Ribeiro vivent depuis bientôt trente ans au rez-de-chaussée d’un bel immeuble haussmannien, dans leur chère petite loge. Ce couple d’immigrés portugais fait l’unanimité dans le quartier : Maria, excellente concierge, et José, chef de chantier hors pair, sont devenus au fil du temps indispensables à la vie quotidienne de tous ceux qui les entourent. Tant appréciés et si bien intégrés que, le jour où on leur offre leur rêve, rentrer au Portugal dans les meilleures conditions, personne ne veut laisser partir les Ribeiro, si dévoués et si discrets. Jusqu’où seront capables d’aller leur famille, les voisins, et leurs patrons pour les retenir ? Et après tout, Maria et José ont-ils vraiment envie de quitter la France et d’abandonner leur si précieuse cage dorée ?" Allociné

Ce premier film de Ruben Alves est vraiment une réussite. Une comédie grand public, intelligente, finement troussée, où l'on ne boude pas son plaisir. Les acteurs sont excellents et Chantal Lauby nous fait un numéro de bourgeoise bobo à se tordre de rire sans parler des prises de vue magnifiques de paysages au Portugal.

Et pour les nostalgiques, Linda de Sousa nous roucoule ses chansons comme il y a vingt ans.

Bref, on est en plein trip concierge portuguech, ce qui nous fait regretter le temps où les immeubles parisiens avaient tous des concierges portugais ou non d'ailleurs.

A voir absolument quand c'est encore possible pour passer un bon moment en famille ou seul et chasser les idées noires !

Je savais que "Le Passé" avait eu de bonnes critiques. La bande annonce me laissait penser que je n'allais pas m'amuser. Mais la palme d'or de Bérénice Béjo et un après-midi à occuper a achevé de me convaincre d'aller voir ce film.

Autant le dire, l'ambiance n'est pas la même. Fini le soleil, les chansons, l'huile d'olive et la bacalau, place à une histoire de femme(s) à l'atmosphère pesante et tendu sur fond de secret.

J'avais vu le film "Une séparation" du réalisateur Asghar Farhadi qui m'avait conquis.

Ici, plus de tension, d'angoisse, jusqu'à parfois l'asphyxie dans ce drame humain, presqu'un thriller. 

Le scénario tient au fond à pas grand chose :

"Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle que Marie entretient avec sa fille, Lucie. Les efforts d'Ahmad pour tenter d'améliorer cette relation lèveront le voile sur un secret du passé." Allociné

Avec certaines longueurs, le film est efficace, mais moins réussi cependant qu''Une séparation".

Bérénice Béjo joue très bien, comme tous ses camarades. De là, à lui attribuer une Palme d'Or à Cannes, ce n'est pas certain.

Autant prévenir, la séance ne remonte pas le moral, surtout si on est soi-même aux prises avec des problèmes de famille.

Il mérite tout de même d'être vu pour les acteurs dont Ali Mousaffa que j'ai beaucoup apprécié, l'histoire troublante, la vérité dégagée par ce film réaliste au sens dramaturgique extrême. Enfin, une histoire originale et un scénario intelligent et tout en finesse qui font le secret de notre cinéma (même si le réalisateur est iranien).

Alors, voici deux occasions de ressentir en ce moment des émotions opposées dans une salle de cinéma.

Bon film !

"La Cage Dorée" vs "Le Passé", ou deux expériences de spectateur diamétralement opposées"La Cage Dorée" vs "Le Passé", ou deux expériences de spectateur diamétralement opposées
Tag(s) : #Cinéma

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :