Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

SAM 6717

En moins d'un mois, le London Symphony Orchestra, le BBC Scottish Symphony Orchestra, le quatuor Kodaly, les musiciens Arties se seront produits à Bombay dans le prestigieux complexe culturel "National Center for Performing Arts" (NCPA).

De ce point de vue, Bombay n'a rien à envier à une grande ville européenne. Son ensemble NCPA doté de quatre auditoriums à l'accoustique exceptionnelle affiche régulièrement des musiciens, ensembles et orchestres européens venant partager avec le public indien le répertoire classique occidentale. Le chef indien Zubin Mehta y est comme il se doit régulièrement invité avec les orchestres les plus prestigieux.

Cela révèle l'intérêt grandissant des Indiens pour notre musique classique. Le NCPA produit et héberge d'ailleurs en son sein le Symphony Orchestra of India (SOI), qu'il souhaite voir se développer dans les prochaines années.

La proximité d'une programmation de haut niveau ne peut que le stimuler en ce sens.

Constitué de 90% de musiciens du Kazakhstan, il comprend néanmoins de plus en plus de musiciens indiens et devrait voir son niveau s'améliorer au fil du temps. En attendant, il a le mérite de présenter chaque année une saison au public de Bombay.

Deux fois par an, a lieu également un festival de musique de chambre initié et développé par le violoncelliste Gauthier Herrmann. Fait original, il s'agit d'un Français qui venu il y a plus de dix ans remplacer un collègue au pied levé, est tombé amoureux de l'Inde et a proposé à ceux qui l'accueillaient pour un concert, de mettre en place un festival bisannuel de concerts itinérants. Aujourd'hui, Arties, puisque c'est le nom de ce festival et de cet ensemble de musiciens à géométrie variable, rayonne dans plusieurs villes d'Inde et même au-delà en Asie du Sud-Est et au Moyen-Orient. Son succès lui a même permis de développer tout récemment une saison de concerts en France. Comme quoi, nul n'est prophète en son pays, en particulier en France.

Même si les moyens restent parfois modestes et difficiles à dénicher, les Indiens sont avides de culture musicale occidentale. Quand on sait qu'ils sont 1, 237 milliards (source wikipedia), on peut imaginer qu'il y a là un creuset de développement énorme non seulement pour la musique classique occidentale mais aussi pour les artistes européens qui en seront les médiateurs auprès du public.

Namaste India !

SAM 6725

Tag(s) : #Musique

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :