Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Notre ami demandeur d'emploi, après être allé dans son Pôle-Emploi Cadres, justifier de sa situation pour recouvrer ses droits, avoir envoyé par prudence un courrier en recommandé avec accusé de réception, pour demander à ce que sa situation soit révisée visi-à-vis de ce statut d'auto-entrepreneur qu'il a déclaré à son inscription, et du fait duquel il a été classé comme créateur d'entreprise dans un dispositif ne lui accordant que 15 mois d'allocations compensatoires, finit par aller au Pôle-Emploi indemnisation.

Il tombe là sur un mur bien rôdé qui lui confirme que les partenaires sociaux qui gèrent Pôle-Emploi ont décidé qu'il en était ainsi. Un demandeur d'emploi qui déclare être aut-entrepreneur entre automatiquement dans un dispositif qui ne lui accorde que 15 mois d'allocations et ce même si le régime auto-entrepreneur est plutôt conçu pour se créer des revenus annexes.

Il a donc sans qu'on ne l'ait jamais averti à l'inscription été classé dans un dispositif qui l'oblige aujourd'hui à abandonner son statut pour retrouver ses droits.

A la question de savoir comment il peut éventuellement effectuer une mission qui ne pourrait être salariée, on lui répond qu'il n'a qu'à facturer "comme ça"..., en gros on l'encourage à travailler au noir.

Il répond qu'ainsi l'Urssaf se prive de cotisations et l'Etat de rentrées fiscales. Cela ne génère apparemment aucune réaction.

Pis, il a utilisé un dispositif sans le savoir dont il ne peut bénéficier une deuxième fois, s'il souhaitait vraiment créer son entreprise.

Voici le shéma kafkaïen d'un pays qui se tire une balle dans le pied avec des réglementations contre-productives qui tuent la création dans l'oeuf.

Fin de partie !

 

Les tribulations d'un chômeur à Pôle-Emploi, suite et fin !
Tag(s) : #Emploi

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :