Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Fidèle à lui-même, le NJP s'est terminé samedi 17 octobre par un kaléidoscope de musiques, de la chanson au jazz, en passant par le rap, le hip-hop, les musiques traditionnelles, le flamenco, etc, de quoi combler tous les publics et tous les âges.

Après quatre jours en plein air au Parc de la Pépinière, le NJP a investi l'Autre Canal, la scène de musiques actuelles de Nancy, où les concerts ont alterné entre la scène en plein air de l'Eté Indien et la grande salle à l'intérieur.

Pour ranimer les cœurs en cette journée automnale, rien de tel que le flamenco du groupe Minera. Puisant à différentes sources, jazz, rock, rythmes cubains, danse contemporaine, le quatuor formé à partir du duo guitare-voix tente de renouveler le genre tout en en conservant ses racines.  

D'une musique traditionnelle à l'autre, il n'y avait qu'un pas avec le groupe San Salvador, qui contrairement ce que pourrait laisser croire son nom ne vient pas d'Amérique centrale mais de Corrèze. Six jeunes chanteurs a cappella qui s'accompagnent parfois de percussions pour interpréter des textes en langue occitane qu'ils ont redécouverts et mis en musique dans un style adapté. Des voix puissantes qui font revivre avec force et conviction une langue et une histoire oubliées.

Changement de genre avec le rap / hip hop de Leys, jeune femme qui arpente la scène de la grande salle de l'Autre Canal, superbement vêtue d'une robe aux couleurs de l'Afrique, délivrant ses morceaux aux textes directs avec son DJ aux manettes.

Découverte de cette journée, la chanteuse Pauline Rambeau, alias P.R2B. Au premier morceau, elle donne l'impression de faire déjà partie des classiques de la chanson française. Des textes ciselés et actuels, une rythmique enlevée, une voix au timbre marquant, une énergie percutante, c'est tout ce qui fait cette auteure-compositrice-interprète qui donne tout dans chaque chanson, comme si c'était la dernière fois. Bravo !

En fin d'après-midi, les plus jeunes avaient rendez-vous avec The Flying Orkestar pour un spectacle en forme de conte sur l'appareil auditif et les nécessités de le protéger. Présenté ainsi, ça ne donne pas forcément envie. Mais la troupe du Flying Orkestar avec son humour et ses chansons portées par des musiques d'inspiration balkanique pop-rock font mouche pour délivrer leur message de prévention de manière ludique.

Alors que la soirée se poursuivait à l'Autre Canal, pour les jazzophiles, il fallait prendre le chemin du Théâtre de la Manufacture pour assister au concert de la saxophoniste Sophie Alour. Entourée de quatre musiciens merveilleux, et en particulier au saz Abdallah Abozekry, elle a interprété les morceaux de son dernier album dans lequel elle a justement intégré cet instrument oriental. Le résultat est un mélange savant d'Orient et d'Occident pour un jazz aux saveurs parfumées de senteurs épicées. Une réussite !

C'est ainsi que s'achevait le 47e Nancy Jazz Pulsations, dans une configuration tout à fait inédite, qui semble avoir conquis le public et les artistes.

 

Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)
Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)

Crédit photos : samandmaxphoto (Merina, Leys, San Salvador, Flying Orkestar) ; vinzobler (Sophie Alour)

Tag(s) : #Nancy Jazz Pulsations, #Festival, #Nancy, #L'Autre Canal, #Théâtre de la Manufacture, #Lorraine

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :